Soupe pimentée aux tomates et poulet

25 janvier 2010


 

 

Je ne sais pas pour vous, mais j’ai toujours trouvé cette période de l’année grise, froide et fade.

La chaleur que Noël apportait dans nos maisons est maintenant enfermée dans une vieille boîte de carton au fond du garage.
Alors, quand la grisaille s’empare de moi, je me console auprès de ma cuisinière. Ma meilleure amie contre la déprime hivernale.


Honnêtement, je n’avais pas beaucoup de chose dans mon frigo ce matin pour nous réconforter : le fond d’un carton de lait, que nous avons mis dans nos cafés et les restants de la semaine.


Ma mère nous a toujours appris à maximiser la moitié d’oignon, un reste de viande et un morceau de brocoli défraichi qui trainent au fond du réfrigérateur.

Mon défi aujourd’hui ? La rendre fière !

En fouinant dans mon fond d’armoire, de réfrigérateur et de congélateur j’ai créé deux nouvelles recettes toutes simples et absolument délicieuses. Je dois vous avouer qu’à première vue en regardant mes ingrédients, je doutais quelque peu du résultat final, quelque chose me disait pourtant que j’étais sur la bonne piste.



En somme la cuisine c’est ça aussi : oser, essayer, expérimenter.

 

Soupe pimentée aux tomates et poulet




-­ 1 petit oignon jaune haché­
- 3 c. à thé d’huile végétale­
- ½ tasse de salsa du commerce (douce ou moyenne)­
- 1 boîte de tomates en dés avec épices (796ml)­
- 4 tasses d’eau (ou plus, au besoin)­
- 1 tasse de petites pâtes ­
- 1 canette de jus de légumes (160ml)­
- 1 c. à thé d’origan­ sel au goût ­ restant de poulet














Dans un grand chaudron verser l’huile. Y faire revenir à feu moyen l’oignon, jusqu’à transparence.

Ajouter ensuite la salsa, le jus de légumes, les tomates en dés, l’eau, l’origan et le sel.







Laisser mijoter à feu moyen 5 minutes.

Amener le mélange à ébullition et y ajouter les nouilles, et le poulet en morceaux. Poursuivre la cuisson jusqu'à ce que les pâtes soient cuites.


 
Mon réfrigérateur est bien vide maintenant. Je ne crois pas pouvoir éviter la corvée de l’épicerie plus longtemps…



2 commentaires:

  1. Humm.... Tes recettes ont l'air assez simples (et alléchantes!)...
    Enfin assez pour moi qui a de la difficulté à réussir du Kraft Dinner!!
    Bonnes idées pour récupérer les restes!

    RépondreSupprimer
  2. Salut Marianne,

    J'aime bien votre blogue et vos premiers billets. Le ton est personnel et chaleureux; deux ingrédients de base pour tirer son épingle du jeu... sinon les marrons du four.

    Bonne continuation et merci !

    PL

    RépondreSupprimer